browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le 1er lipdub avec 300 enfants Cambodgiens et l’histoire de ma rencontre avec Angelina Jolie et Brad Pitt

Posted by on 26 janvier 2012

To read this post in English, click here. Pour lire cet article en anglais, cliquez ici.

Ca fait maintenant 8 mois que je garde cette vidéo secrète, mais je pense qu’il est temps de la publier. Je vais partager avec vous la vidéo la plus importante que j’ai faite jusqu’à présent au cours de mon voyage, celle pour laquelle j’ai fourni le plus d’effort, mais aussi celle qui me tient le plus à coeur.

C’est un lipdub (une vidéo où beaucoup de monde fait du playback sur une chanson) que j’ai réalisé dans un temple d’Angkor avec 300 enfants Cambodgiens de l’école primaire de Krasang Roleung près de Siem Reap au Cambodge.

Je crois que c’est le premier lipdub au monde avec 300 enfants, et certainement l’un des premiers lipdub réalisé en Asie.

Je voudrais vous expliquer pourquoi cette vidéo est si spéciale pour moi. C’est une histoire TRÈS longue. Vous verrez les difficultés que nous avons rencontré pour la réalisation de ce lipdub, comment les
enfants ont réagi lorsqu’ils l’ont vu, pourquoi et comment j’ai essayé de contacter Angelina Jolie, et finalement parlé à Brad Pitt. Mais plus important encore, la leçon de vie que j’ai tiré de cette expérience.

Alors prenez du popcorn, et en route pour l’aventure !

C’est une histoire intéressante, mais si vous n’avez pas le temps, sautez directement à la
Partie 5 pour voir comment vous pouvez aider les enfants du lipdub
.

Partie 1/5: Quand le confort ne suffit plus et que tu te sens vide à l'intérieur

Retournons en 2010. J’habitais à Paris, je dirigeais ma petite société et je touchais un salaire très correct. Je venais d’acheter un appartement, nombreux de mes amis venaient régulièrement profiter du barbecue les pieds dans l’eau dans ma piscine gonflable. Je suis un ingénieur en informatique, je vous laisse donc imaginer mon appart, rempli de gadgets high-tech: home cinéma, ordinateur avec 3 écrans et bien d’autres gadgets inutiles. Je ne manquais de rien, matériellement. Le cliché du mec qui avait tout pour être heureux, et qui a bien réussi. Je menais la belle vie, enfin, d’après les critères de notre société moderne. Au fond de moi, il me manquait quelque chose. Je m’ennuyais. C’est donc ça? Je vais me tuer à la tâche, payer mes factures, me marier, avoir des enfants, et finalement commencer à profiter de la vie à l’âge de la retraite? Et s’il me restait que 2 mois à vivre? Quel était mon plus grand rêve? La réponse était simple: voyager et découvrir le monde. Il fallait que ça change. Alors, après quelques mois d’intense réflexion… Je l’ai fait. J’ai fermé ma société, vendu mon appartement, et sauté dans l’inconnu: je commence mon tour du monde, sans ticket de retour.

Mon projet initial était de faire des vidéos des choses insolites que je vois à l’étranger, et de les partager en ligne. Je voulais surprendre, amuser, informer, ou inspirer mes lecteurs. Voici quelques unes de mes vidéos: à Coldstone au Japon, vous pouvez demander aux serveuses de vous chanter une chanson quand vous achetez une glace ou vous envoyer la boule de glace dans le pot à la façon d’un joueur de baseball au Coldstone de Dubaï. A Bangkok, j’ai vu des gens rester immobiles pendant une minute dans les lieux publics chaque jour, j’ai eu le droit à un superbe massage (professionnel) dans les toilettes, et découvert leur incroyable cinéma en 4D au Cineplex Theater.

Puis, j’ai découvert le Cambodge, et j’ai été immédiatement touché par la gentillesse des gens. Ca m’a surpris de voir des gens si pauvres matériellement, mais avec un énorme sourire constamment sur leur visage. Oh, j’avais entendu ça des milliers de fois « l’argent ne fait pas le bonheur », mais c’était la première fois que je le voyais réellement de mes propres yeux: le vrai bonheur des gens qui vivent une vie simple. Ils ne possédaient rien, mais ils avaient l’air bien plus heureux que la plupart de mes amis, qui se plaignaient du manque d’épanouissement dans leur vie. J’ai tellement aimé que j’y suis resté 4 mois.
Loin de notre société de consommation, je me sentais bien là bas.

Je voulais réaliser une vidéo qui parle de cette idée, mais je n’arrivais pas à trouver une façon amusante de le faire pour le spectateur. Alors j’ai conservé l’idée dans un coin de ma tête, en attendant de trouver une idée.

J’y ai fait pour la première fois de ma vie de l’humanitaire, et j’ai adoré. Je ne me sentais pas suffisamment à l’aise pour donner des cours d’anglais, vu que ma langue natale est le français, alors j’ai pensé que je pourrai contribuer en réalisant des vidéos pour eux. Et leur montrer des vidéos de mon voyage autour du monde. Les enfants adoraient. Et moi j’adorais passer du temps avec eux.

Un jour, je suis allé à une école dans un petit village près de Siem Reap où un ami, Winfield, faisait du volontariat. Il avait besoin que je réalise une petite vidéo de présentation de la Learning Foundation, une organisation qui aide les enfants à apprendre l’anglais. J’ai eu un coup de coeur pour les enfants et j’ai voulu faire quelque chose pour eux, et avec eux. J’ai tout de suite été inspiré lorsque j’ai vu le magnifique temple d’Angkor qui se trouvait juste à proximité de l’école. Un lipdub serait une façon parfaite de partager la joie et le bonheur qu’ils m’ont procuré avec le monde.



Partie 2/5: Filmer un lipudb avec 300 enfants: un projet colossal

Lorsque nous avons reçu l’autorisation du principal de l’école pour utiliser les 200 enfants dans le film, elle a suggéré que nous filmions 2 jours plus tard, le Mercredi 1 Juin, car c’était la Journée Internationale pour l’Enfance et que les enfants n’avaient pas cours.

Alors mon ami Winfield et moi avons dû redoubler d’effort pour y arriver. Choisir la musique, trouver des idées pour la chorégraphie, et régler tous les problèmes logistiques.

Quand nous avons commencé à filmer le Mercredi, on ne s’attendait pas à ce que ce soit si difficile. Ca paraissait simple en théorie. Mais on a été confronté à beaucoup de problèmes auxquels on était pas préparé.

On était même pas sûr de la chorégraphie encore. On essayait de visualiser toute l’action avant le tournage, mais pour savoir si la chorégraphie fonctionnait vraiment, on avait besoin que les enfants jouent les scènes pour être sûr du timing. Et parce que les enfants devaient faire du playback sur la musique, le timing était crucial. On a perdu beaucoup de temps à tester de nouvelles idées sur le moment.

Il faisait très chaud du coup on a dû acheter en urgence 200 bouteilles d’eau pour les enfants qui étouffaient sous la chaleur. On a envoyé quelques personnes acheter les bouteilles, mais parce qu’ils ne pouvaient pas acheter les 200 bouteilles d’un coup, à chaque fois qu’ils revenaient avec quelques unes, les enfants se battaient pour en avoir.

Gérer 200 enfants à 2, Winfield et moi, est difficile. Les enfants n’arrêtaient pas de jouer et courir partout, et il était difficile de se souvenir qui faisait quoi et si tous avaient un rôle dans le film. Le professeur de l’école Soksan était le seul à pouvoir traduire du Cambodgien à l’Anglais, du coup on leur montrait quoi faire en le mimant.

Après 3 heures, on a réussi à boucler une première partie (à peu près 1 minute 30 sur les 4 minutes au total). Mais évidemment, on ne pouvait pas terminer toute la chanson le jour même et les enfants commençaient à perdre patience.

Alors on a décidé de repousser le tournage au Samedi. Heureusement, le principal a accepté de nous laisser filmer une journée de plus avec les enfants, un jour de cours. Pour remercier les enfants pour leur travail acharné, j’ai proposé d’organiser une fête et d’emmener tout le monde voir le spectacle Smile of Angkor, le plus gros spectacle à Siem Reap, une fois le projet terminé. L’équipe du spectacle avait auparavant accepté de me donner 70 invitations pour un orphelinat, et ils m’ont dit qu’ils seraient content de le faire à nouveau pour d’autres enfants dans le besoin. Lorsqu’on leur a annoncé la nouvelle, les enfants ont sauté de joie. C’était beau à voir.

Nous avions donc 2 jours de plus pour préparer tout l’événement. Le tournage dans la matinée, la fête dans l’après midi, et la sortie pour le spectacle le soir. Inutile de vous dire que c’était beaucoup de travail pour Winfield et moi.

Pour ce second jour de tournage, on voulait que tout le script soit prêt pour le film. On a dû marcher des heures entières dans le temple, à essayer d’identifier où et quand les différentes actions devaient prendre place. On a réalisé un script à la seconde près, avec chaque action coordonnée aux paroles de la musique.

On a réalisé qu’on avait pas assez d’enfants pour jouer. Même si 200 enfants a l’air de beaucoup, ça ne suffisait pas pour le lipdub. On est alors allé convaincre le principal d’une autre école de participer au projet. On a obtenu 100 enfants supplémentaires, soit un total de 300. Puis là, il a fallu s’occuper de leur transport jusqu’au temple et de leur sécurité.

On a commandé 700 litres d’eau et 50 kg de glaçons pour refroidir l’eau. On a acheté 300 repas pour les enfants aussi. Pour limiter le coût, on a dû préparé nous mêmes les plats, à tel point que le cuisinier de l’école a dû aller demander de l’aide de la part des villageois.

En plus, on avait besoin d’agrandir l’équipe, et tout particulièrement trouver des personnes qui parlent Anglais et Cambodgien. On a réussi à trouver 4 autres personnes bilingues: Sharky, Sambo, Amum, On ainsi que d’autres enseignants et amis.

Enfin, il a fallu que l’on achète tous les accessoires pour le film: une corde, les épées, une robe, les pistolets à eau, un seau, des lunettes de soleil, un parapluie… mais parce qu’il n’y a pas de centre commercial au Cambodge, il a fallu qu’on fasse le tour de la ville, de boutique en boutique pour trouver ce dont on avait besoin.

Et au passage, il a fallu qu’on donne un pot de vin au gardien du temple de l’Apsara Authority pour avoir la permission de filmer dans le temple. Le temple qui date de la période d’Angkor a été construit au 12e siècle. C’est un lieu sacré et il fallait qu’on s’assure de ne pas commettre un sacrilège vis à vis de leur culture.

On a subi un stress infernal pendant ces 2 journées de préparation, à courir dans tous les sens pour tout terminer avec le peu de temps imparti.

Et le grand jour arriva trop vite. Mais on était prêt. Il y avait encore un dernier paramètre décisif qu’on ne pouvait pas prévoir: le temps. La météo prévoyait de la pluie à 50%… et tout le tournage avait lieu en extérieur. On n’avait pas de seconde chance, puisque le principal nous avait déjà donné une journée supplémentaire, avec les 200 enfants, mais également les 100 autres de l’autre école. Très tôt le matin, la météo avait l’air bonne. On a prié pour qu’elle le reste , et par chance, il a fait beau toute la journée.

Au final, on s’est beaucoup amusé, on a subi beaucoup de stress, rencontré beaucoup de problèmes inattendus. Mais on l’a fait ! La lipdub était dans la boite. J’ai monté le lipdub dans les heures qui ont suivi pendant que la fête avait lieu. Je l’ai montré à l’équipe. On l’a regardé. On a adoré.



Partie 3/5: Aide les autres et tu t'aideras toi même ou lorsque je découvre le bonheur

Après la fête, les enfants sont montés dans les bus, et se sont dirigés vers le spectacle Smile of Angkor, où Annie, la responsable commerciale nous attendait. Pendant que les enfants regardaient le spectacle, j’ai montré le lipdub à Annie. Elle a adoré. Le théâtre où se jouait le spectacle était immense. C’est une grosse production comprenant énormément de jeux de lumières et de son. Mais ce qui m’intéressait, c’est qu’ils avaient un écran géant, comme dans un cinéma. Je me demandais s’il était possible de projeter le lipdub sur l’écran géant pour que les enfants puissent le voir. J’ai demandé à Annie, elle a trouvé l’idée superbe, et avec la participation de l’équipe technique du spectacle, on y est arrivé. A la fin du spectacle, une fois que tous les spectateurs sont partis, les enfants ont eu la surprise de se voir sur l’écran géant. De plus, les 100 artistes du spectacle se sont assis dans les sièges. Cette fois, les rôles étaient inversés: les enfants étaient devenus les acteurs et jouaient pour les artistes du spectacle

Je ne peux même pas vous décrire le sentiment que j’ai ressenti, lorsque j’ai vu les enfants éclater de rire et leur excitation lorsqu’ils se sont vus sur l’écran géant. Ces enfants n’ont même pas accès à un appareil photo, ils ne sont pas habitués à se voir en photo, et encore moins en vidéo. Vous imaginez le type d’expérience que c’était pour eux. Mon coeur battait à toute vitesse, et même 30 minutes après, il l’était toujours. Je ne me suis jamais aussi bien senti de ma vie. J’ai eu une sensation d’épanouissement. J’ai senti que ce que je faisais avait du sens. Tout le monde a applaudi et j’ai félicité mon ami Winfield ainsi que toute l’équipe du projet. On a pris une photo de l’équipe pour se souvenir de ce moment, mais ce n’était pas nécessaire. Ce moment est enregistré pour toujours dans nos mémoires.

Les jours qui suivirent, on a montré le lipdub aux enfants à l’école. Comme on n’avait pas de télévision ou de vidéoprojecteur, on a dû passer de classe en classe, et leur montrer sur mon écran d’ordinateur portable de 13″. Ils étaient toujours aussi excités de le voir. C’était amusant de voir que l’une des petites filles, Srey Nuch (la petite qui court sous le tunnel humain au début du lipdub) allait à chaque diffusion de la vidéo, passant de classe en classe. C’est la petite fille la plus adorable que j’ai jamais rencontré.

Depuis ce jour là, j’ai su que ma vie prenait un tournant décisif. M’occuper des autres me rendait plus heureux. Je savais que j’étais sur le bon chemin. Le bonheur ne se trouve pas dans les choses qui brillent ou extraordinaires. Mais consiste à savoir voir la magie dans les choses simples. Le bonheur ne consiste pas à se satisfaire de ce que l’on peut tirer des gens, mais voir ce que l’on peut faire pour eux. Et aucun bien matériel ne peut mener au bonheur de façon durable. Seules nos actions le permettent. Et lorsque nos actions concordent avec nos valeurs fondamentales, c’est à ce moment là qu’on trouve une paix intérieure. Moi qui avais tout quitté pour trouver plus de sens dans ma vie, je sentais tenir quelque chose suite à cette expérience.

On a montré la vidéo à d’autres personnes au Cambodge et ils ont tous adoré. Je voulais publier la vidéo en ligne, pour montrer au monde quel merveilleux pays c’était. Je mourrais d’envie de le montrer à mes amis et aux lecteurs de mon blog. Mais ensuite? J’aurais certainement mon petit moment de gloire, mais rien ne changerait pour ces enfants, et je voulais faire quelque chose pour eux. Cette vidéo devait faire le buzz. Cette vidéo devait informer sur ces enfants, sur leur école. Comment pouvais-je réaliser ça?

Et c’est là que j’ai eu une idée folle. Voyons voir si Angelina Jolie peut nous aider à accomplir cette tache. Oui Angelina Jolie, la star d’Hollywood !



Partie 4/5: A la poursuite d'Angelina Jolie

Cette partie décrit comment j’ai essayé de contacter Angelina Jolie pour m’assurer que la vidéo devienne virale et comment je l’ai finalement rencontrée. C’est un long chapitre. Si vous n’avez pas le temps, allez directement à la partie la plus importante à la fin en cliquant ici, pour voir comment vous pouvez aider ces enfants.

Quelques semaines avant le tournage du lipdub, j’ai lu le livre d’Angelina Jolie “Notes from My Travels”. C’est un livre qu’on trouve à peu près partout à Siem Reap au Cambodge. A ce moment là, j’étais juste curieux, et j’ai appris beaucoup sur elle.

Elle était venue pour la première fois à Siem Reap au Cambodge en 2001 pour le tournage du film Tomb Raider. Elle a eu le coup de coeur pour ce pays et c’était probablement l’un des moments les plus importants de sa vie: c’est là qu’elle s’est rendu compte qu’elle voulait faire de l’humanitaire. Elle a commencé à voyager avec l’UNHCR (UN Refugee Agency, l’agence pour les réfugiés des Nations Unies), venant en aide aux populations des pays en voie de développement. Aujourd’hui, elle est toujours une ambassadrice de bonne volonté de l’UNHCR et travaille activement à diffuser et communiquer leur cause. Elle a acheté une maison à Battambang au Cambodge et a lancé la Maddox Jolie-Pitt Foundation. Et encore plus important, elle a adopté son premier fils Maddox au Cambodge.

Récemment, lorsqu’elle est devenue l’égérie Louis Vuitton, on lui a demandé où elle voulait poser pour les photos. Elle a répondu Siem Reap au Cambodge. Je savais donc que le Cambodge était un endroit spécial pour elle. C’était logique de la contacter.

Mais on savait que ce serait difficile. C’est probablement l’une des femmes les plus sollicitées au monde. Mais rien n’est impossible quand on voit grand! Pour accroitre nos chances, au lieu de lui envoyer une lettre, on a pensé que ce serait une bonne idée de lui envoyer un DVD personnalisé comprenant des vidéos, et des photos des enfants. Le DVD présentait notre projet et les raisons pour lesquelles elle pouvait nous être d’une grande aide. Notre objectif ultime était de voir si elle pouvait faire une apparition surprise dans le lipdub, ce qui assurerait sans aucun doute que la vidéo devienne virale sur le net.

Au même moment, j’ai parlé de cette idée de contacter Angelina Jolie à un ami, Stefan, qui est un artiste visuel (jeter un oeil à sa page facebook). Il est connu pour faire de belles toiles de célébrités. Il est tellement talentueux que Lady Gaga a demandé à le rencontrer quand elle a vu qu’il avait peint une toile d’elle. Même la chanteuse Pink a fait un tweet lorsqu’elle a vu la toile qu’il avait fait d’elle. Il a gentiment proposé de réaliser une peinture d’Angelina Jolie qu’on lui enverrait avec le DVD, en espérant que ça attire son attention. Le timing était parfait car on était à quelques semaines du 10e anniversaire de son fils Maddox, son fils cambodgien. On a alors décidé qu’on enverrait une toile d’Angelina et Maddox en cadeau d’anniversaire.

Stefan a donc envoyé le paquet contenant la toile d’1m sur 1m et le DVD depuis Paris à son manager à Los Angeles. Le paquet est arrivé dans les temps. Mais malheureusement, on a découvert qu’Angelina se trouvait au Royaume Uni parce que Brad Pitt tournait un film là bas, et qu’elle comptait y rester un bon moment. Alors on a attendu des semaines… des mois. On a appelé le manager pour savoir si le paquet était arrivé à destination. On nous a dit qu’il lui serait donné lorsqu’elle retournera à Los Angeles. Alors on a attendu encore plus, mais rien.

Du coup, j’ai continué à voyager au Myanmar, en Chine, en Corée du Nord et au Vietnam. Je gardais un oeil sur la presse people pour voir où Angelina se trouvait, en espérant qu’elle rentre à Los Angeles bientôt. Et complètement par coïncidence, le 11 novembre, alors que je me trouvais à Ho Chi Minh City, je lis dans la presse qu’Angelina Jolie, Brad Pitt et toute sa famille se trouvent à Con Dao, une île au Vietnam à une heure d’avion d’Ho Chi Minh City!

C’était un signe. C’est le destin qui me l’envoyait! J’ai acheté un billet d’avion pour le prochain vol pour Con Dao, espérant la rencontrer là bas, mais sans aucune idée d’où elle pouvait se trouver sur l’île. Je n’avais encore jamais été sur cette île. Je n’avais aucune idée de la difficulté que ce serait de la rencontrer. Mais une chose était sure. Je ne m’en irais pas sans l’avoir rencontrée.

J’ai commencé à chercher sur Google des informations sur cette île, en essayant de trouver où la famille Jolie-Pitt pouvait résider. Heureusement, Con Dao est une toute petite île, et il n’y a qu’un seul hôtel 5 étoiles: le Six Senses. Je suis allé sur leur site et ai essayé de réserver une chambre. Mais il était complet. Il n’y avait aucune chambre disponible, et même les plus chères à plus de $3000 la nuit, et ce du 11 au 16 novembre. Après le 16, il y avait plein de chambres disponibles. C’était un bon indice. Maintenant, j’étais pratiquement certain qu’elle était là bas, et je savais quand elle quitterait l’île.

Le jour suivant, de bon matin, j’arrivais à Con Dao. J’ai déposé mes bagages à l’hôtel, loué un scooter et me suis dirigé directement au Six Senses. Tout le monde m’avait confirmé qu’ils avaient vu Angelina Jolie aller à cet hôtel. Parce qu’Angelina était en vacances avec toute sa famille, je ne voulais pas la déranger. Alors ma stratégie était de lui écrire une lettre, en lui joignant le DVD que j’avais déjà envoyé à son manager, et de lui demander un rendez-vous. Je lui déposerai la lettre à la réception de l’hôtel, en espérant qu’elle prenne contact. Ca me semblait assez simple. J’avais tort.

Lorsque je suis arrivé à la réception de l’hôtel, j’ai demandé si je pouvais déposer une lettre pour Angelina Jolie. Le réceptionniste m’a dit que personne de ce nom n’était à l’hôtel. J’ai expliqué mon cas, en disant qu’on savait tous qu’elle se trouvait bien là, et que j’avais juste besoin de lui remettre une lettre très importante. Mais ils n’ont pas voulu m’aider. J’ai demandé à voir un manager qui m’a reçu une heure plus tard. Je lui ai expliqué en détails les raisons de ma visite, mais elle est restée très froide et m’a demandé de partir sur un ton très ferme. Après tout, ils avaient des ordres très stricts, ils étaient sous pression, je comprenais que la manager faisait son boulot. Mais moi aussi j’avais une mission à accomplir. Et je n’abandonne pas aussi facilement. Alors je suis rentré à mon hôtel, et ai commencé à évaluer d’autres options.

J’ai essayé de revenir à l’hôtel pour le déjeuner. Peut-être que je tomberai sur elle au restaurant. Mais la réceptionniste m’a dit que le restaurant était réservé aux clients, ce à quoi j’ai répondu que je souhaitais réserver une chambre également. Mais évidemment, l’hôtel était complet. Ils avaient probablement privatisé tout l’hôtel pour être tranquille. Ils voyageaient avec leurs enfants, assistants, nounous, gardes du corps. 16 personnes au total si je me souviens bien. Quand j’y repense, j’ai été chanceux que l’hôtel soit complet au vu du prix des chambres à $700 la nuit au minimum. Au passage, je suis retourné manger à l’hôtel plus tard, une fois Angelina partie de l’île, sans avoir eu besoin de réserver une chambre.

Le staff de mon hôtel m’a dit que je devrais essayer de contacter plutôt le directeur général du Six Senses, car les managers n’avaient surement pas le pouvoir de prendre ce genre de décisions. On a réussi à trouver le numéro de téléphone du directeur général, Mme S.. Je l’ai appelé et lui ai dit que je revenais tout juste de son hôtel et que je souhaitais la voir à propos d’un sujet très important. J’ai essayé de rester le plus vague possible. Elle a accepté de me recevoir, mais m’a demandé la raison. J’ai répondu préférer la voir en face à face pour lui en parler mais elle a insisté. J’ai dû dire que j’avais besoin de remettre une lettre à l’un de leurs clients, et elle a immédiatement compris ce que j’essayais de faire. Elle m’a alors dit qu’elle ne pouvait pas me recevoir avant le jour suivant dans l’après midi, car elle était très occupée, et qu’elle me rappellerait le lendemain matin pour me donner un rendez-vous. Elle n’a pas rappelé. Alors j’ai appelé, et elle n’arrêtait pas de reporter le rendez-vous. J’ai compris ce qui se passait. Elle essayait de gagner du temps jusqu’à ce que Angelina quitte l’île, et là elle me recevrait.

J’ai donc su que je n’obtiendrai aucune aide du staff de l’hôtel. Je suis allé sur Google Maps, et ai essayé d’analyser les alentours de l’hôtel. Peut-être que je pourrai trouver un passage pour m’infiltrer. J’ai marché autour de l’hôtel, mais il n’y avait aucun moyen d’y parvenir. En plus, la sécurité de l’hôtel avait été décuplée, tous les quelques mètres se trouvaient des vigiles qui se parlaient par talkie walkie. C’était comme un jeu vidéo, on jouait à Metal Gear Solid et j’étais l’espion.

Dans un moment de désespoir, j’en suis arrivé à avoir des idées insensées. L’hôtel possède une plage privée, accessible uniquement depuis la mer. Je me suis visualisé arriver par la mer, courir sur la plage en direction d’Angelina, lui remettant la lettre, juste avant que les gardes du corps me plaquent au sol. La scène était un peu dramatique, mais après tout, il faut bien faire ce qu’il faut pour arriver à ses fins. J’avoue regarder peut-être un peu trop de films. J’ai alors pensé à louer un bateau pour y arriver. Mais je me suis rendu compte que ça ne marcherait pas car les bateaux n’ont pas l’autorisation de débarquer sur la plage. Alors j’ai eu une idée encore plus stupide: nager jusqu’à la plage. Heureusement que je me suis dégonflé car je serais probablement mort écrasé, poussé par le courant contre les rochers.

Dernière idée: la rencontrer lorsqu’elle quitte l’hôtel. Je ne pouvais même pas rester devant l’hôtel, car les vigiles me demandaient de partir. Il n’y avait pas grand chose à faire sur l’île, et une seule route seulement donc je ne pouvais pas la manquer. Je suis allé à tous les endroits touristiques, tous les divertissements qu’elles pourraient éventuellement visiter (le Parc National, le centre de plongée…), et j’ai expliqué mon cas en demandant s’ils avaient des informations à propos d’Angelina ou Brad. Je leur laissai mon numéro de téléphone, en espérant qu’ils me rappellent avec une quelconque info.

Lorsque je suis arrivé aux Cages de Tigre, l’une des prisons historiques, le 13 novembre, l’homme au guichet me dit qu’Angelina et Brad étaient là il y a 30 minutes ! Ils venaient tout juste de visiter la prison et de partir! Des journalistes venaient de passer pour acheter les quelques photos d’eux. Je me suis senti si malchanceux mais au moins, j’avais l’impression de faire des progrès. Je suis remonté sur mon scooter, et ai parcouru l’île en large et en travers en espérant qu’ils seraient allés visiter un autre endroit. Mais je ne les ai pas trouvés. Apparemment, ils étaient retournés directement à l’hôtel.

Le 14 novembre, j’ai eu l’idée d’aller à l’aéroport. C’est un tout petit aéroport, et il n’y a que très peu d’avions qui se posent là chaque jour. Je voulais trouver les pilotes ou les hôtesses de l’air, pour leur demander de remettre la lettre à Angelina et Brad lorsqu’ils quitteraient l’île. Mais personne n’a accepté. J’avais simplement besoin de remettre une lettre! Je ne voulais pas la rencontrer, lui parler, lui demander un autographe ou une photo. Tout ce que je voulais, c’était remettre une lettre, mais personne n’a voulu prendre ce risque pour moi!

A l’aéroport, il y avait des paparazzis qui les attendaient. Je me suis dit que ça devait être tellement ennuyeux d’attendre toute la journée au même endroit, juste pour prendre une photo pour un magazine. Puis, j’ai remarqué qu’il y avait 2 étrangers, qui parlaient anglais et qui avaient l’air Américains. L’île était vraiment vide, jusqu’à présent, je n’avais peut-être vu que 3 ou 4 étrangers, tous les autres touristes étant asiatiques, donc ça me semblait bizarre. Je ne pouvais pas entendre ce qu’ils disaient, mais ils avaient l’air de se plaindre ou d’organiser quelque chose. Ils parlaient à un manager de l’aéroport qui avait l’air important. Ils avaient l’air très sérieux et sont restés à l’aéroport un bon moment. J’ai alors remarqué qu’ils n’avaient aucun bagage, je me suis alors rendu compte que ce n’étaient pas des voyageurs. J’ai alors réalisé qu’ils étaient peut être les assistants de Brad et d’Angelina, alors je me suis approché pour essayer de tirer des infos. Je savais qu’ils quitteraient l’île le 16 puisque le Six Senses était complet jusqu’à ce jour. Soudain, un 4×4 s’est garé devant l’aéroport. Brad Pitt en es sorti tout seul et est passé juste devant moi. Les paparazzis prenaient des photos, pendant que je me tenais là sous le choc. Ca faisait des mois que j’essayais de contacter Angelina Jolie, 3 jours que j’étais à leur recherche sur l’île, et là, complètement par hasard, j’étais en face de Brad Pitt. J’étais pas préparé. Je l’ai vu marcher en direction du portique de détecteurs de métaux. Ca a pris 5 secondes de la voiture à là. Je ne savais pas quoi faire, ou quoi dire. Heureusement, personne n’essayait de lui parler puisque les journalistes étaient tous Vietnamiens, du coup au moment où il s’est penché pour déposer sa montre dans le détecteur de métaux, je l’ai interpellé: « Brad! ». Il m’a entendu. Il s’est tourné doucement vers moi, d’une façon très charismatique. Je ne pouvais pas voir s’il me regardait ou pas à cause de ses lunettes de soleil, mais j’ai ajouté: « J’ai une lettre pour Angelina Jolie. C’est très important. C’est à propos d’une mission humanitaire. Peux-tu lui remettre? ». Il a répondu « Bien sûr ». C’était l’approbation la plus intense de toute ma vie. La prochaine fois sera surement lorsque ma future femme me dira « oui » à l’église. Mon pouls est monté en flèche, j’ai eu une montée d’adrénaline. Ca m’a pris 3 secondes à sortir la lettre de mon sac à dos mais j’ai eu l’impression que ça prenait 5 minutes, et je l’ai remise à son assistante. J’ai quitté l’aéroport content, avec un grand sourire. J’avais accompli ma mission.

De retour à l’hôtel, j’ai pensé « bon, j’ai aucune idée de ce qu’il va faire de cette lettre ». Il est parti avec dans l’avion, et j’ai vu sur Internet qu’il venait de partir pour la Corée du Sud pour faire la promotion de son nouveau film Money Ball. Il ne reviendrait donc pas à Con Dao. Quel dommage, Angelina n’allait pas voir cette lettre avant un moment. Peut-être qu’elle ne la verrait jamais même. Peut-être qu’il allait envoyer cette lettre à la poubelle, ou tout simplement l’oublier, pensant que c’est une énième lettre de fan. Je ne pouvais pas manquer cette chance de la rencontrer pendant qu’elle se trouvait encore sur l’île. Peut-être que si je pouvais lui remettre la lettre, elle regarderait le DVD, et m’accorderait 15 min de son temps. J’ai donc appelé Mme S., la directrice générale du Six Senses, et lui ai dit que je venais de croiser Brad Pitt à l’aéroport et que je lui avais demandé si je pouvais remettre une lettre à Angelina, et qu’il avait répondu par l’affirmative. Parce que personne n’était censé savoir que Brad Pitt partait ce jour là, elle savait que je ne bluffais pas. Elle m’a dit OK, m’a proposé de venir déposer la lettre à la réception.

J’ai attendu le jour suivant, le 15 novembre, et n’ai eu aucune nouvelle d’elle. Chaque minute qui passait semblait être des heures. J’étais accroché à mon téléphone, prêt à décrocher à tout moment. Comme lorsque l’on attend le texto d’une fille qu’on vient de rencontrer. Non en fait, c’était même pire que ça. Alors j’ai appelé Mme S., elle m’a répondu qu’elle avait donné la lettre aux personnes concernées, donc j’imagine l’assistant d’Angelina Jolie. Je ne savais pas si elle avait vu ma lettre, du coup j’ai décidé d’aller la voir le 16 à l’aéroport, pour lui remettre la lettre directement.

Et c’est ce que j’ai fait. Je suis allé à l’aéroport de bon matin le 16. Une fois de plus, c’était plein de paparazzis. Quelques minutes plus tard, du personnel du Six Senses est arrivé avec des tonnes de bagages. Ils les enregistraient un par un, et j’ai vu Mme S., donc je savais qu’Angelina Jolie et ses enfants n’allaient pas tarder à arriver. J’avais la lettre dans la main, prêt à lui donner. Je ferais la même chose qu’avec Brad. Lorsqu’elle arriverait à l’aéroport, je l’interpellerais par son prénom, et lui remettrait la lettre. Mais ça ne s’est pas passé comme prévu. Angelina est arrivée avec ses enfants et ses gardes du corps en bus, et le bus est allé directement à l’avion sans passer par le terminal. C’était amusant de voir les paparazzis courir après le bus, espérant obtenir une photo volée. De mon côté, je suis resté dans le terminal, et l’ai regardée de loin embarquer avec ses enfants dans l’avion. Mais contre toute attente, elle a pris le temps de revenir avec Pax, son fils adoptif Vietnamien, à l’aéroport pour parler à la presse. Elle a dit quelques banalités sur son formidable séjour sur l’île et à quel point elle aimait le peuple Vietnamien. J’aurai pu lui parler à ce moment là, mais j’ai estimé que ce n’était pas le bon moment. Elle parlait aux journalistes et je ne me sentais pas le coeur de l’interrompre. J’ai ressenti beaucoup de respect pour elle, sachant tout ce qu’elle fait avec l’UNHCR. Et elle a tout de même pris le temps de revenir parler à la presse, bien qu’ils aient transformé ses vacances en un cauchemar à la poursuivre partout où elle allait. Je me suis senti chanceux de pouvoir voir cette femme. Pas pour tous les films qu’elle a fait, mais pour l’espoir et l’humanité qu’elle dégage. Je la respecte profondément.

Je suis resté à l’aéroport quelques minutes après son départ. Je n’arrivais pas à réaliser que j’avais finalement réussi à la voir.



Partie 5/5: Vous pouvez décider de la fin de cette histoire

Ca fait maintenant 2 mois que j’ai donné la lettre à Angelina Jolie. Elle a aussi dû voir la toile d’elle qu’on lui a envoyé. Mais on n’a eu aucune nouvelle encore. Parce qu’on ne peut pas attendre éternellement et que j’ai fait tout ce que je pouvais, j’ai décidé de publier le lipdub. L’idée de départ était de contacter Angelina Jolie pour qu’elle nous aide à rendre la vidéo virale sur Internet. Mais le but final est d’apporter un soutien aux enfants de la Learning Foundation. Je sais qu’ils ont listé quelques objets dont ils auraient besoin sur leur site web. Je sais aussi qu’ils viennent de construire une bibliothèque et qu’ils auraient besoin d’ordinateurs. J’adorerais pouvoir les aider à financer ça.

Mais il y a une autre chose que j’ai remarqué là bas qui ne figure par sur leur liste. Aucun des enfants ne porte de lunettes. Je doute qu’ils aient tous une vue parfaite. Je souhaiterais retourner au Cambodge et fournir à chaque enfant qui en a besoin une paire de lunettes. En vivant avec moins d’1 dollar par jour, les lunettes sont un luxe que ces enfants ne peuvent qu’imaginer en rêve. La vie est belle et tout le monde mérite d’en voir sa magie. Après tout, c’est eux qui m’ont fait ouvrir les yeux. Ne serait-ce pas symbolique que je puisse leur rendre ça en retour?

Si vous souhaitez m’aider à accomplir cette mission, vous pouvez contribuer en:

  1. faisant un don par Paypal. 100% de votre don leur sera reversé. Je ne prendrai pas de pourcentage dessus, et je serai totalement transparent sur le montant des dons récoltés. Contribuez à hauteur de ce que vous pouvez. Même 5 euros. Si vous pouvez financer une paire de lunettes dans son intégralité (39EUR), vous recevrez une photo et un mot de remerciement de la part de l’enfant à qui vous aurez éclairé la vie. Je réaliserai également une vidéo des enfants avec leurs nouvelles lunettes, vous procurant la satisfaction d’avoir donné utile. Et chacun de vous aura son nom listé en tant que donneur sur ce site. Mieux encore, on créera un tableau géant avec la photo de chaque donneur et on l’accrochera à l’école primaire de Krasang Roleung. Comme ça la prochaine fois que vous irez au Cambodge, vous pourrez vous y voir. Ce serait pas cool? J’ai trouvé qu’une paire de lunettes coûtait 39 EUR. En partant du principe que la moitié des enfants auront besoin de lunettes, notre objectif est de réunir 6000 EUR. S’il y a moins d’enfants qui en ont besoin, ou si on n’arrive pas à notre objectif, l’argent disponible sera utilisé pour acheter du matériel scolaire (ordinateurs, cahiers, stylos…)
  2. si vous n’avez pas les moyens de faire un don, vous pouvez tout de même aider en partageant cette histoire autour de vous. Partagez là sur Facebook, sur Twitter, sur votre blog, par email. Montrez la vidéo à vos amis. Soyez ma Angelina Jolie et aidez moi à diffuser cette vidéo sur Internet
  3. Share

On aime tous les histoires qui se terminent bien alors je vous remercie pour tout ce que vous pourrez faire pour aider. J’espère qu’on fera tous partie d’un moment grandiose. Mon seul souhait maintenant est de retourner au Cambodge avec une jolie surprise pour eux. D’ici là, prenez soin de vous !



Remerciements

Merci à tous ceux qui ont participé à ce projet et tout particulièrement:
Winfield Glascock pour avoir codirigé le lipdub
Sambo, Sharky, Amum, On, Soksan pour nous avoir aidé à mener le projet et pour être d’aussi bons amis
Les 300 enfants Cambodgiens pour être d’aussi bons comédiens
Sophanit Prin et le principal de l’autre école pour avoir autorisé les enfants à participer à ce projet
Annie Wang du spectacle Smile of Angkor pour avoir donné des invitations au spectacle
Stefan Mucchielli (sa page fan facebook) pour avoir fait la peinture pour Angelina Jolie
Frédérique Réal pour m’avoir aidé à rédiger cet article
La Learning Foundation pour offrir un futur à ces enfants
Flo Rida pour produire de la bonne musique (musique utilisée: « Club Can’t Handle Me Now »)


Projet Lunettes pour les Enfants du Cambodge

2520 EUR financés (42%) | 6000 EUR demandés | 74 donneurs
64 paires de lunettes financées sur 150 !





Chaque don compte ! Même les plus petits !
Si chaque personne qui a vu la vidéo avait donné 2 EUR, on aurait déjà atteint notre but !

Ils ont donné
Léopold Serdet 28.01.2012
David Tran 28.01.2012
Nils Arrigo 28.01.2012
Julien Long 28.01.2012
Camille Sécher 28.01.2012
Cyril Schwartz 29.01.2012
Laurent Nguyen 30.01.2012
Morgane Muriset 30.01.2012
Piotr Kroczak 30.01.2012
Yvan Lefranc-Morin 30.01.2012
Eric Dreano 30.01.2012
Brian Dewangga 30.01.2012
Jessica Wong 30.01.2012
Max Engel 30.01.2012
Pascal Benetruy 30.01.2012
Benoit Mathieu 30.01.2012
Julien Marcialis 30.01.2012
Ludovic Hubler 30.01.2012
Elias Ben Amar 30.01.2012
Lisa Letessier 31.01.2012
Thomas Lamey 01.02.2012
Corentin Kerisit 01.02.2012
Gaelle Lacour 01.02.2012
Maxime Contour 02.02.2012
Marie-France Rousseau 02.02.2012
William Gonne 02.02.2012
Romain Corraze 02.02.2012
Chamrong Chhun 03.02.2012
Coralie Fayolle 03.02.2012
Luc Mandret 03.02.2012
Romain Niolet 03.02.2012
Donneur anonyme 03.02.2012
Marc Belmont 04.02.2012
Stephanie Galaitsis 04.02.2012
Diane Bergel 04.02.2012
Dara Pou 04.02.2012
Ardavan Dehghan 04.02.2012
Barbara Nguyen 04.02.2012
Van Lai Nguyen 04.02.2012
Gauthier Tang 05.02.2012
Julien Nguyen Duy 05.02.2012
Laure Pereira 05.02.2012
Pagnavuth Tan 06.02.2012
Simon Morel 06.02.2012
Louis Lam 07.02.2012
Ximizu Huynh 09.02.2012
Khou-Francois Renault 09.02.2012
Michael Tran 12.02.2012
Julien Barbier 13.02.2012
Vincent Lieffroy 13.02.2012
Caroline Rosin 13.02.2012
Elsa Barraut 13.02.2012
Frédérique Réal 13.02.2012
Marie Perrotin 13.02.2012
Julien Zaug 13.02.2012
Julie Guérout 13.02.2012
Julia Barrault 14.02.2012
Katherine Moore 19.02.2012
Dawn Imparato 19.02.2012
Guillaume Paties 23.02.2012
Jonathan Koet 24.02.2012
Jenny Diab 25.02.2012
Stéphanie Heav 26.02.2012
Stéphanie Da Forno Cavieres 05.03.2012
Nassim Ghandour 09.03.2012
Nathanaël Leprette 18.03.2012
Loubna Sahli 18.03.2012
Queenie Cao 18.03.2012
Mohamed Arafat Jaziri 19.03.2012
Mathieu Pinchon 21.03.2012
Eric Muselle 23.03.2012
Mélissa Giraco 11.04.2012
Jérémy Uzan 24.04.2012
Guanjie Zhao 03.05.2012

 
Sponsor entreprise:


 
Ils parlent du projet

 



Le lipdub avec les 300 enfants Cambodgiens de la Learning Foundation:

Pourquoi ce lipdub? Que s’est-il passé après le tournage? Comment les enfants ont-ils réagi quand ils se sont vus?

Le Making Of

Ces enfants sont des écoliers de la Learning Foundation. Quelle est cette organisation?

Un jour à la Learning Foundation

Share

See this post in / Voir cet article en: Anglais

  • William

    Ton article m’a vraiment ému. La vidéo était superbe, magnifique, etc… trop de mots pour la qualifier, quant à ton article, ton histoire m’a vraiment touché.
    Actuellement, je ne suis pas en mesure de faire un don, je suis étudiant donc la vie est un peu cher. Mais j’aimerais au mois de février faire un don car j’en ai réellement envie, cependant je ne trouve pas ton compte paypal, il me renvoi sur ton site mais impossible à trouver si tu pouvais m’indiquer s’il te plait.

    Au plaisir de voir tes prochains articles et videos

    • http://www.jeanlucnguyen.com Jean-Luc

      Salut William, merci pour ton implication ! J’ai pris beaucoup de temps à rédiger cet article, ça me fait plaisir que tu aies pris le temps de le lire !
      Pour faire le transfert Paypal, tu as simplement besoin de mon adresse mail: lipdub@jeanlucnguyen.com. Lorsque tu es dans ton compte Paypal, tu cliques sur Envoi d’argent, puis sur la case « Envoi d’argent entre proches » (comme ça ça évite que Paypal prenne une commission sur le transfert), tu mets l’adresse email, le montant et voilà !

      • William

        Merci, du coup j’ai trouvé comment ça fonctionné.
        Par contre, serait-il possible d’avoir une « preuve » que mon don à bien servi, non pas que je ne te fais pas confiance, mais que grâce à ce don, quelque chose de concret c’est bien fait ?

        • http://www.jeanlucnguyen.com Jean-Luc

          Merci William de t’impliquer dans la cause. Une fois que la somme totale sera récoltée, j’irais au Cambodge pour réaliser le projet. Je ferai une vidéo des enfants avec leurs nouvelles lunettes et si tu sponsorises une paire de lunettes pour un enfant dans sa totalité, tu recevras une photo et un mot de remerciement de cet enfant.

          • William

            Salut Jean-Luc,

            Cela fait plusieurs mois que nous sommes sans nouvelle de ce projet. Pourrais-tu nous dire ou nous en sommes ?

            Merci

          • http://www.jeanlucnguyen.com Jean-Luc

            Je sais pas si tu avais vu le message que j’ai posté dans le groupe sur Facebook, je vais avoir l’aide d’associations pour ce projet, et à priori, leur prochaine mission au Cambodge se déroulerait vers le mois d’octobre/novembre. Du coup, c’est en stand by car je pense que ça ne sert à rien de prévoir aussi loin à l’avance, ça les embête plus qu’autre chose. Je pense les recontacter surement vers le mois de septembre. De mon côté, j’ai du coup prévu de retourner au Cambodge à cette période. Je te tiendrai informé dès que le projet reprendra.

  • famille Chadourne

    Fabuleux tes vidéos sont géniales f!!!

  • http://loicbarriere.canalblog.com/ Loïc Barrière

    Bravo pour ces images très émouvantes. Je reviendrai sur le blog pour prendre le temps de voir les autres vidéos, notamment celles qui concernent les activités de la Learning Foundation. A bientôt, Loïc

  • http://www.blog-note.com/ kornemuz

    Un grand bravo pour avoir concrétisé cette idée, avoir impliqué tous ces enfants, leur avoir apporté du bonheur, de nous partager ces images et surtout de nous rendre attentifs à leur situation.
    Merci.

  • http://www.facebook.com/MonikitaNegrita Monikita Barnak

    Quel beau projet que tu as réalisé là! Voir tous les enfants s’y investir autant et y prendre du plaisir, nous touchent tellement, et tous ses sourires contagieux… je reste sans voix.
    Encore Bravo!

  • Reap

    La vidéo semblait sympa, mais entendre une chanson en anglais m’a clairement dégouté de ta vidéo, les gens pensent vraiment que la seule musique viable dans ce monde est ceux en anglais….alors que ta vidéo parle du cambodge.

    Quand on ose dire « premier libdub d’asie », c’est un minimum de respecter ce pays et de choisir une chanson cambodgienne, quitte a chercher la bonne, demande a des gens la-bas, ils doivent en connaitre. Faut être responsable des fois.

    Faut arreter de donner autant de valeur aux média anglais et a se retrouver avec leur puissance et leur derive (fermeture de megauplaod par ex)

  • Julien

    voilà une belle année qui commence et qui promet une magnifique aventure humaine. merci d’avoir partagé ces images remplies d’émotions, de sourires et d’humanité. j’ai hâte de voir la suite et de faire partie de quelque chose de bien plus grand que nous.
    legen.. wait for it …. dary!

  • David

    Article lu très facilement. Superbe projet qui j’espère se concrétisera.
    Ça demande un énorme travail pour réaliser ces vidéos, montages, de gérer ce projet et de le concrétiser.

    Ton implication humanitaire est évidente. Il suffit de voir le nombre de vidéos tournés, de voir que tu t’es déjà rendu sur place, de voir que tu mets ton propre argent là-dedans (toutes tes réalisations sont des projets qui forcément nécessite de l’argent comme les déplacements, l’organisation, etc.).

    Pour une personne qui a pris la peine de s’intéresser avant de voir la petite bête là où il n’y en a pas, il est évident que ta démarche demande du temps et de l’argent ou bien tu es très mauvais escroc.

    Je ne comprend donc pas qu’on dise que tu n’as aucun respect pour les cambodgiens, que tu pourrais être un arnaqueur, sachant que tu as passé plusieurs mois là-bas, à faire des missions caritatives et que tu lances un projet pour les aider.
    L’habit ne fait pas le moine, mais il suffit de voir sa tête et ses autres vidéos pour s’en rendre compte… 🙂

    *Critiquer est utile, mais se renseigner avant est indispensable. Sinon c’est de la perturbation.*

  • Victor

    Bravo à vous tous pour cette superbe vidéo pleine d’espoir !
    Émouvant, mignon…
    Encore bien joué !

  • Cyril

    Bravo pour ce lipdub et pour ton engagement auprès de ces enfants.
    J’ai donné sans hésiter !

  • http://www.bien-voyager.com Piotr

    Bel engagement, je partage 😉

  • Colé Laura

    Grandiose! Cette vidéo donne des frissons et est très émouvante. Bravo pour votre investissement et pour ce beau projet en faveur de ces enfants. Un don dès que je le pourrais sera avec grand plaisir.
    Lipdub partagé ;).

    • http://www.jeanlucnguyen.com Jean-Luc

      Merci Laura, ce serait super !

  • http://www.voyagesetc.fr Adeline

    Waouuh quel beau projet et bravo pour ce lipdub !
    Je partage !

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=547715552 Virginie Lapel

    Quel magnifique projet et une très belle initiative! J’ai déja fait une mission humanitaire et ca donne envie d’y retourner. Une chose est sure , si un jour je vais au Cambodge, je passerais,par cette école! Les temples sont superbes et faire un lipdug dans ces paysages c’est une forte expérience. Je retiendrais une phrase que tu as dites et je connaissais déja, mais dans ces moments là , elle prend toute son importance :  » Le bonheur ne consiste pas à avoir ce qu’on veut mais vouloir ce qu’on a  »

    Merci pour ce partage!et bonne continuation 🙂

  • http://www.travel-vox.com Julien

    Superbe ! Beau projet, super vidéo
    Je partage !
    De beaux souvenirs de tous ces souvenirs cambodgiens !

  • anais

    MAGNIFIQUE

  • Pascualito El Cubanito

    Tu as bien fait Jean-luc NGUYEN de la partager avec nous. Ce genre de vidéo ne doit pas rester sous silence et j’admire ton dévouement et ton implication pour cette cause. Je trouve cette vidéo avec les enfants très « fraiche », émouvante et touchante. Ton récit l’est tout autant. J’imagine que cela n’a pas été de tout repos, que de filmer 300 enfants en courant avec un steadycam en main. Quoi qu’il en soit ton projet a vu le jour et c’est l’essentiel. Je te félicite et j’admire ton courage. Ne baisse pas les bras. Quant à moi, je ferai ce qu’il faut pour aider comme je peux 😉 A bientôt JL.

    Pascualito.

  • http://ecole.world.y.camino.free.fr Yogo

    Extra-ordinaire et extraordinaire!
    En imaginant la situation, j’ai été ému aux larmes.
    J’ai vraiment rit et j’ose à peine imaginer la joie que tu as pu éprouver pendant la soirée!

    BRAVO et merci.
    Quand je passerai au Cambodge, j’irai les voir tes gamins de la Learning Foundation.

  • http://www.floetyo.com Flo

    Je ne connaissais pas ton site jusqu’à présent mais je sens que je vais le suivre sans tarder.
    D’ailleurs je n’ai pas trouvé mais as-t-on la possibilité de s’abonner à tes flus RSS ?
    Trés belle initiative en tout cas, je m’empresse de partager cette page et j’espère que tu réunira les fonds necessaires.

  • Vuth Tan

    Bravo pour ce tu as fait!
    C’est très inpirant pour moi.

    Merci.

  • anny

    J’admire ce que tu fais, pour l’être humain. J’aime beaucoup cette vidéo, les enfants sont super.
    Bravo à toi et pour ton énergie que tu fournis

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=100002286764090 Gaëlle Lacour

    Félicitations aux enfants pour leur investissement et à vous, pour vos projets passés et en cours.
    La vidéo est sympa !!!
    Connaissez-vous le site « ulule » pour les financements de projets par don ?
    Bonne continuation 😉

  • http://www.la-thailande-et-l-asie.com Romain

    Salut Jean-Luc, je suis vraiment admiratif de ton parcours, ce que tu as fait pour ces enfants (comme par exemple cet acharnement a rencontrer Brad et Angelina) est tout simplement hallucinant. Je vie en Thailande depuis plus de 3 ans et je suis cameraman (j’ai mon propre matos) je t’avouerai que si je pouvais avoir la chance de partager un peu de ces moments de bonheur ce serait avec grand plaisir, je n’ai pas une situation aussi souple que toi (aucun moyen financier, marie aussi…) mais ce que tu vis est remplie d’une emotion pure qui fait ce que l’humanite a de meilleur et ca donne envie. As tu plannifies d’autres sejour en Asie ?

  • Jean-Marc KERISIT

    Bravo Jean-Luc pour ces images et ces instants merveilleux partagés !

  • Laure PEREIRA

    J’ai lu, j’ai regardé, j’ai partagé et je m’apprête à faire un petit don -n’étant qu’étudiante aussi, je ne peux contribuer qu’à hauteur de 10 euros. L’humanitaire m’attire aussi beaucoup. Je te souhaite une bonne continuation, j’espère un retour de la part d’Angelina -après toutes tes péripéties- et plein d’autres belles choses pour la suite !

  • anaïs

    Bravo pour ta vidéo !!! Elle est très émouvante et donne envie de voyager pour découvrir cette culture et ce pays fascinant !
    J’admire ce que tu fais, tu vas au bout de tes convictions, c’est tout à ton honneur !
    Continue de nous faire rêver !
    =)

  • Francois

    Vidéo et projet intéressants! Etant cambodgien d’origine, et ayant aussi voyagé, cela m’a rappelé de bons souvenirs. J’ai fait un don, et si t’as besoin d’aide, fais-moi signe. Bon courage!

  • elsa

    un immense bravo Jean-Luc !!! je suis tombée sur ta vidéo par hasard, via le blog de Romain World Tour que j’adore regarder de temps en temps ! je suis sous le charme de cette vidéo grandiose, merveilleuse, qui m’a littéralement transportée et émue ! quel travail, quel talent, quels superbes enfants !!! je suis moi même une voyageuse (3ans 1/2 en martinique et depuis qlq mois en nouvelle calédonie) et une passionnée d’enfants (infirmière puéricultrice) alors je rêve de pouvoir un jour participer à ce genre de projet humanitaire si bien ficelé… toutes mes félicitations et bonne continuation !!! le don est fait et j’attends avec impatience les photos de ces petits cambodgiens avec leurs lunettes flambant neuves !!! Elsa

  • http://www.leblogdesarah.com sarah

    Bravo pour ta vidéo!! Magnifique! je la découvre seulement maintenant, mais merci pour ce super moment! et j’ai adoré entendre la musique de david guetta! c’est une musique sur laquelle on danse dans le monde entier et c’est un très bon choix (cf le com de l’autre grincheux plus haut)! c’est incroyable le nombre de pays dans le monde où j’ai pu entendre cette musique et ses autre titres! même les petits cambodgiens dansent dessus et je trouve que c’est un beau symbole de partage! la musique réunit les gens et il faut vraiment être fermé d’esprit pour y voir le symbole d’un impérialisme anglo-saxon… continue comme ça! au plaisir de se croiser lors d’un prochain voyage! bises

    • http://www.jeanlucnguyen.com Jean-Luc

      Merci Sarah ! Le monde est petit, qui sait, on pourrait se croiser plus tôt qu’on ne le pense. Je n’arrête pas de faire des rencontres improbables en ce moment 🙂
      Effectivement je trouve ça fantastique que malgré les différences culturelles, la musique reste universelle et unisse les peuples. Tout comme l’est la danse. Je danse un peu la salsa, et je suis toujours supris quand j’arrive en terre inconnue, que je ne sais pas parler la langue, mais que je peux tout de même danser avec une chinoise, thailandaise ou vietnamienne.

  • http://www.JDRoadTrip.tv Jenny

    UN GRAND BRAVO ! J’ai été extrêmement touchée par le travail et surtout la générosité que tu as d’entreprendre cette démarche. IL FAUT QUE CA MARCHE, et si je peux aider à faire tourner le lien un peu partout dans mon entourage ( facebook, mon blog de voyage, etc…), je le ferais !
    Bonne continuation dans ce projet que je vais suivre avec une grand attention !
    Le don va suivre prochainement, le sourire de ces petits cambodgiens est tellement merveilleux ! ENCORE UN ÉNORME BRAVO !

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=607731427 Jonathan Kœt

    Llipdub parfait , c’est la 1ère qu’on en voit un en cambodgien =) J’ai adoré , j’ai kiffé !! Merci pour la vidéo en tt cas, j’ai fais un tout petit don malgré mes petits revenus mais le coeur y est pr ma nation<3

  • decret

    Bravo pour cette magnifique entreprise, le rire des enfants est tellement magnifique, j’ai regardé la vidéo avec un grand sourire permanent, une banane gigantesque…..merci encore pour eux, je voudrai par la même occasion partager et aider la learning foundation…un voyage la bas, enseigner…donner tout simplement.